Frelon asiatique

Depuis début juillet, soit un mois après l’arrivée de l’essaim, Vespa Velutina, le frelon asiatique, sévit autour de ma ruche. Selon les jours et les heures, parfois aucun, parfois 1, 2…  jusqu’à 4 frelons à la fois (là, le moral est atteint). La pression devrait s’accentuer jusqu’en novembre, je ne peux pas rester sans rien faire…

J’ai d’abord construit un piège avec une bouteille d’eau découpée (goulot retourné vers l’intérieur), dans lequel j’ai versé un appât sélectif unidose, spécialement développé par l’INRA, préconisé par Api Distribution. La bouteille calée entre deux branches, j’ai attendu de voir le résultat, avant de commander à plus grande échelle. Actuellement, le frelon cherche des protéines pour nourrir ses larves, les solutions sucrées l’attirent peu.

Bilan : pas très glorieux (j’ai même plutôt honte de ce que j’ai attrapé : une cinquantaine d’insectes, surtout des moucherons, un lézard, mais aucun frelon asiatique).

premier_piege

Je pense que l’INRA devrait marquer sur cet appât la composition ainsi qu’une prescription sur la date d’usage, puisqu’il semblait contenir une solution sucrée.

Concernant les frelons asiatiques, c’est un peu comme si vous donniez une pastille Vichy à votre ado qui a faim de viande : étonnez-vous après de sa réaction…

Le dimanche suivant, je suis allé sur mon marché quai des Chartrons et, faisant la queue chez le poissonnier, j’observais le ballet des Velutina. Pourquoi leur donner autre chose que ce vers quoi elles vont? Elles me montraient leurs préférences, j’ai donc commandé ça, ça, et ça (des crevettes grises, du lieu jaune, des chipirons).

J’ai prélevé un morceau de lieu jaune, malgré les reproches de mon fils cadet vis-à-vis du peu qu’il nous resterait, poisson que j’ai mixé, cru, avec de l’eau (proportions 1/3, 2/3). Dès l’après-midi, ce piège a parfaitement fonctionné, et je l’ai laissé près de la ruche.

deuxieme_piege

Voulant passer à la vitesse supérieure, j’ai mixé des crevettes à l’eau dans une deuxième bouteille plastique, et j’ai déposé dans deux autres les viscères et têtes de calamars, tout cela cru, bien entendu.

Pour maintenir ces bouteilles, une baguette les traverse, de part et d’autre de laquelle une ficelle fait une anse que j’accroche à une branche. Ainsi, j’ai dans le jardin comme des lampions autour de ma ruche, ce qui lui donne un petit air de fête tant qu’on n’est pas sous le vent…

lampion

Mes fils gardent cet épisode comme « le pire moment dans l’histoire du jardin ». Oui, les frelons ont été attirés par les protéines de poisson, mais également une telle quantité de mouches que, pour pouvoir aller se noyer en paix, les Vespa devaient d’abord traverser dix centimètres d’un tapis noir, grouillant et bourdonnant…

Trois jours plus tard, quand il s’est agi de jeter cette mixture, avant que le voisinage ne porte plainte, il m’a fallu d’abord anesthésier la masse noire à la bombe insecticide, loin de la ruche, of course, puis vider le tout dans les toilettes lorsque plus rien ne bougeait, et enfin tirer plusieurs fois la chasse, puis aérer, aérer, aérer.

Fin du film gore. Il doit bien y avoir d’autres moyens de protéger les abeilles, cherchons encore…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s