Essaimage

Voilà maintenant un an qu’un essaim s’est installé dans ma ruche horizontale en palettes. Le mois dernier, j’étais tout fier de son développement, qui est passé de 6 à 24 barrettes, entre janvier et mai. Je m’étais dit que mes efforts n’ont pas été vains. Pour rappel, j’ai passé pas mal de temps l’été et l’automne à chasser le frelon asiatique, et un peu de temps l’hiver à nourrir la colonie, en renouvelant chaque jour le miel placé dans les mangeoires…
Je pensais : « la récompense est là, avec 24 rayons, il y aura du miel pour moi cette année ».

Patatras!

Revenant d’un week-end de Pentecôte en famille, ce lundi après-midi, j’ai eu l’impression d’une moindre activité et, en ouvrant la vitre, voici ce que j’ai vu :

vitre_juin_moitie

Au moins 4 rayons et demi de miel vidés, et une séparation très nette de la ruche en 2 parties, côté abeilles à gauche, côté logement vacant à droite. Tout juste s’il n’y a pas une pancarte « à louer »… Ces rayons, bien blancs, vides, montrent qu’ils n’étaient pas destinés au couvain, car ce sont les naissances qui les foncent.

Voici la même vue une semaine plus tôt :

vitre_mai1
Bon, il faut se faire une raison : espérons que la reine et sa cour aient trouvé un logis de qualité, et bon vent à elles! C’était ce que je voulais, favoriser la survie de l’abeille noire, je ne peux pas me plaindre.

Ce qui est étonnant, c’est que, sur la planche d’envol, l’activité continue comme si de rien n’était. Comme si elles n’avaient pas conscience d’être soudain devenues OR-PHE-LI-NES (gasp!). Il y a forcément un laps de temps entre la perte de la reine et le moment où une nouvelle reine naît, puis se fait féconder, et enfin reprend l’activité de ponte.
Mais non, tout va bien, les allers-retours s’enchaînent, avec peut-être un peu moins de rentrée de pollen, quand même. En tout cas, on n’est pas dans une ruche bourdonneuse, où la panique l’emporterait. Nous sommes jeudi, cela fait donc 3 ou 4 jours que l’essaimage a eu lieu. On verra bien dans les prochains jours…

Une réflexion sur “Essaimage

  1. philippe dubuc dit :

    Je crois être un des 1er à lire et à réagir à la farce mielleuse que t’ont réservé tes protégées. J’y connais rien en matière d’abeilles (celles du havre, ma ville d’origine, butinent d’autres horizons plus houleux…) mais j’écoute, je regarde (tu m’as montré ta ruche), et j’attends la suite, car il y en aura une.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s