ruche_Didier

Voici ma ruche, avec son beau logo (non, ce n’est pas une pub ;-). Appelée en France ruche kenyane, et ailleurs TBH (Top Bar Hive, c’est-à-dire ruche à plafond en barrettes), elle a fait l’objet de mon choix pour son principe de développement horizontal plutôt que vertical.

Je sais que l’anthropomorphisme nous guette à chaque réflexion sur le bien-être animal, mais si nous avions le choix entre habiter une tour ou une maison de plain-pied et extensible, nous prendrions le choix N°2. Alors, pourquoi pas elles?

Comme la Warré, la ruche horizontale a des barrettes et non des cadres. Cela signifie que les abeilles construisent leurs propres rayons, comme dans la nature, le long de ces barrettes. Sa forme présente aussi l’avantage de respecter la forme naturelle de ce rayon, en trapèze arrondi. Les abeilles vont bâtir au plus près du trou d’envol, d’abord pour la ponte, puis vont progressivement s’en éloigner au fur et à mesure que les gâteaux de cire seront pleins. Les réserves de miel seront donc à l’opposé de la planche d’envol, au fond de la ruche.

Un séparateur amovible, coulissant le long du corps de ruche, permettra d’agrandir sa surface quand le besoin se fera sentir, c’est-à-dire si les barrettes sont pleines. Il suffira alors de le repousser et de rajouter une ou deux barrettes vides, et ainsi de suite.

Malgré son nom, la ruche « kenyane » n’est pas spécifiquement adaptée aux pays chauds, et n’est donc pas donc exotique voire saugrenue en pays tempéré. On la trouve pas mal implantée en Angleterre et dans de nombreux autres pays sur tous les continents. La ruche horizontale ne se déplace pas facilement, elle est grande, lourde, inadaptée à la transhumance. Par contre, un essaimage peut se retrouver logé dans la 2e moitié de la ruche, pour en optimiser l’espace. 2 ruches en une, pas mal, non?

Il existe de nombreux sites en anglais, vantant les mérites de la TBH pour le développement de l’essaim, et proposant des plans de construction. Malheureusement, les mesures sont données en pieds et en pouces, et, n’étant pas un bricoleur émérite, je ne voulais pas partir avec un handicap…
C’est alors que je suis tombé sur le site ruche naturelle, de Pierre Javaudin. Un super site, plein d’infos sur la ruche horizontale, et, miracle!, les plans de construction de 2 ruches sont fournis, en détail, pas à pas, gratuitement et en français! Joli boulot, merci M’sieur!

-> Suite